On ne peut pas quitter la Martinique sans avoir visité Grand’Rivière, cette ville au bout du bout. Un petit cul-de-sac isolé rejoint par une seule route qui donne l’impression d’entrer dans un nouveau monde.

Situé sur le Nord Atlantique de l’île, ce bourg est implanté juste devant de magnifiques falaises sauvages à perte de vues. Une forêt tropicale, des pêcheurs traditionnels, une mer brumeuse. Bref, nous devions y aller. Alors, en route les cocos.

Pour commencer, toujours tout droit depuis Sainte-Marie, cette départementale vous fera passer par des petits bourgs (villages) aussi mignons les uns que les autres. Elle est certes remplie de virages et de voies pas toujours simples, mais le résultat est là et la route est finalement plus belle que difficile. C’est long, mais ça vaut le coup. N’ayez pas peur de vous arrêter en chemin pour visiter les bourgs. Notre curiosité nous a permis de voir une compétition de surf du côté de Basse-Pointe, un village qui offre déjà une chouette photo sur les falaises qui commencent.

Ça y est, après un peu plus d’une heure de route, on voit enfin le premier pont métallique. C’est le petit frère de celui qui suit, il est moins connu, moins beau, mais il vous prévient de votre arrivée au bout du monde. En contre-bas, on découvre le grand frère, plus connu, plus long, plus haut. Bref, plus quoi. Une vue tropicale de carte postale. On se sent seul, tout petit. C’est gigantesque. Alors pourquoi ne pas prendre son temps et de marcher dessus pour observer la nature?! Surtout si vous êtes seul, ce qui est moins facile.

Encore quelques virages et la vue sur Grand’Rivière apparait. Le bourg est là, en contre-bas. Tout petit. La vue est impressionnante. Fini le bruit de la ville, ici vous serez dans le calme absolu. Rentrez dans le coeur de la ville et garé vous à côté de l’Église. Ensuite, perso nous avons décidé de redescendre légèrement de là où l’on venait (vers le rond-point) pour un peu visiter le village. Ne ratez pas la plage sauvage à la droite du bourg ou quelques habitants se trouvent encore. Enfin, dans tous les cas, vous finirez du côté du Port où se trouve un tout petit restaurant devant les rochers, en contrebas de l’Église. Arrêtez-vous et prenez un bon bol d’air.

Pour terminer, on a fini la journée en marchant juste à côté des bateaux pécheurs, là où le panorama est le plus abrupte et impressionnant. Ça change des falaises rocailleuses qu’on peut observer dans d’autres pays.

Alors pour les plus motivés d’entre vous, une randonnée! Grand’Rivière à la randonnée la plus longue de toute la Martinique (18km). Celle-ci lie Grand’Rivière à Précheur (Anse couleuvre). Par contre, il faudra s’arranger pour réserver un bateau à l’arrivée pour vous ramener. La marche est de 6h plus ou moins, mais plutôt facile.