Une étape simple, mais cruciale. Louer une voiture en Martinique est indispensable! Les transports routiers n’étant pas le fort de l’île. Je vous dit tout!

#1 La carte routière.
Dès votre arrivée à l’aéroport, une carte routière est disponible à l’office du Tourisme ou encore chez votre agent de location. Si vous êtes dans la modernité 2.0, l’application Waze fonctionne magnifiquement bien ici! Même les toutes petites routes paumées.

#2 L’état des routes.
Alors là, je n’ai rien à dire. Bon, il est certain qu’en Belgique, on n’est pas gâté niveau route… Mais ici, les grands axes et même les départementales sont en bon état. Forcement, certains axes sont plus abîmés (route sablée, petits chemins perdus…). Donc de manière générale, ne vous inquiétez pas.

#3 Louer la voiture.
C’est simple, vous avez 2 options.

La classique, plus chère: On réserve en ligne dans son agence préférée. BSP Autos étant la moins chère de toutes, ça c’est sur. Réservez longtemps à l’avance si vous venez en pleine saison. Il arrive souvent que les agences se retrouvent sans voitures dispo avant longtemps. L’offre étant plus petite que la demande! Ça nous est arrivé… Dans tous les cas, il vous faudra au minimum 21 ans et de 1 à 3 ans de permis en fonction des compagnies. N’oubliez pas votre carte de crédit non plus.

La manière d’ici, moins chère: On réserve directement via une connaissance ou un privé qui loue sa voiture! C’est moins cher et c’est pratique courante sur l’île. Si vous ne connaissez personne, allez déjà jeter un oeil sur Carfully.fr sinon, n’hésitez pas à demander sur la Jah Familia, vous trouverez à tout les coups, c’est certain! Comptez env. 15-20€/jour en vous la jouant comme ça.

#3 Louer un scooter.
Pourquoi pas, c’est moins courant, mais certainement plus pratique pour les petits trajets. Attention cependant sur les routes et n’oubliez pas, la pluie peut jouer de mauvais tour en Martinique! Perso, je connais seulement Lokizy, situé dans le sud.

#4 Le taxi ou les taxicos.
Les taxis sont fort présents du côté de l’Aéroport, de Fort-de-France et forcément aux gros hôtels. Cependant, même si ils seront très nombreux à vous accueillir, beaucoup seront dépourvus de taximètre. Il est donc préférable de bien s’arranger avec le taximan avant d’embarquer.

Les taxicos, ça fonctionne. Personnellement, je n’en ai pas encore pris. Mais ce qui est sur, c’est qu’il faut un minimum de pratique. Ils ressemblent à de minibus. Sur le bord des routes, vous observerez des abris en bois. Ce sont les arrêts. Ceux-ci font le trajet Fort-de-France vers les communes. Le centre névralgique des trajets ramenant toujours tout vers FdF forcément. Prenez votre temps, au départ de la capitale les places sont rares. Pour ce qui est du prix, débrouillez-vous ahah.

#5 Les bus.
À l’heure où je vous écris, les bus sont peu fiables, mais l’île vient de lancer son projet TCSP. Ces bus ont une bande réservée tout le long de la nationale vers Fort-de-France. 18 stations sur l’ensemble du parcours, il existe 2 trajets: Une ligne A (Mahault/Pointe Simon), une ligne B (Carrère/Pointe Simon). Je vous mets le plan ci-dessous.